Octave PIRMEZ - Gerpinnes Tourisme

Octave PIRMEZ



Moyen de contact


Biographie

Octave Louis Benjamin Pirmez est le fils de Benjamin Pirmez et d’Irénée Drion.

Il vécut une vie sans histoire au château d’Acoz, dans la province de Hainaut où il mourut.

Il a eu une longue amitié avec Félicien Rops.

Le jeune Georges Rodenbach fut l’un des premiers à défendre son œuvre, notamment dans son premier roman l’Art en exil.
Dans Souvenirs pieux (1974), Marguerite Yourcenar consacre plus de cent pages à celui qui fut son grand-oncle maternel et à son frère Fernand Pirmez (dit Remo). Elle qualifie Octave de figure oubliée de l’un « des pays les plus philistins de l’Europe » et lui rend hommage.

De nos jours, l’école communale de Lausprelle porte son nom.

Œuvre

Cette œuvre révèle l’histoire sentimentale d’une vie et est illustratrice d’une profonde mélancolie. N’était-il pas surnommé le « solitaire d’Acoz5 » ?

  • Les Feuillées, pensées et maximes (1862)
  • Jours de solitude (1869)
  • Remo, souvenirs d’un frère (1880)
  • Heures de philosophie (1881)
  • Jours de solitude (1883), édition posthume publiée d’après le vœu de l’auteur et déposée au ministère de l’Intérieur (section de la librairie) en octobre
  • Lettres à José (1884).